Le Parti conservateur du Québec présente quatre nouveaux candidats en Montérégie

C’est dans la circonscription de Sanguinet que se présente le candidat François Gibeault. Bachelier en génie informatique du Collège militaire royal du Canada de Kingston, Monsieur Gibeault est également détenteur d’une maîtrise en ingénierie de l’Université d’Ottawa ainsi que d’une maîtrise et d’un doctorat en science politique de l’UQAM. Membre des Forces armées canadiennes de 1980 à 1989 en tant qu’officier du génie aérospatial, l’ingénieur de 59 ans dirige depuis 16 ans sa propre compagnie, SG Technologies inc. Auteur de plusieurs ouvrages, il a également siégé sur le Conseil d’administration de l’Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants de 2011 à 2014. Père de 6 enfants et grand-père de 2 petits-enfants, le candidat conservateur se dit inquiet pour leur avenir, ce qui a motivé sa décision de se présenter sous la bannière conservatrice :

« Au cours des dernières années, et particulièrement les deux années que nous venons de passer, j’ai vu l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants s’assombrir. La dette pèse déjà très lourd sur leurs épaules et les orientations prises par la CAQ ne feront qu’alourdir ce poids. Je tiens à offrir aux jeunes Québécois les mêmes possibilités et les mêmes opportunités que nous avons eues. Nous avons le devoir de léguer aux générations futures un Québec en santé, un Québec économiquement viable, un Québec dynamique, un Québec où la liberté d’être, de penser et de s’exprimer n’est pas négociable », a déclaré Monsieur Gibeault.

Monsieur Duhaime a également annoncé la candidate Chantal Dauphinais, qui représentera les conservateurs dans la circonscription de Beauharnois. Issue d’une grande famille de cultivateurs de Hemmingford, Madame Dauphinais détient une formation en herboristerie. Après la naissance de ses deux enfants, elle complète une formation en marketing numérique et travaille dans ce domaine pour l’entreprise bien connue Les Pages Jaunes depuis plus de 20 ans. La nature de son travail l’amenant à côtoyer quotidiennement des propriétaires d’entreprises, elle fut à même de constater la détresse, la colère, et l’impuissance de ses clients dès le début de la mise en place des mesures sanitaires par le gouvernement Legault. C’est de là que lui est venue la volonté de s’impliquer en politique avec les conservateurs :

« Les conversations avec mes clients en détresse m’ont clairement démontré que le concept de « travailleur essentiel » a été une des pires choses qui soit arrivée au Québec. Tous les jours, il n’y a pas un endroit où je regarde où je ne vois pas les conséquences de cette mauvaise gestion abusive et destructrice du gouvernement. Sans parler des dépenses à coups de millions en publicités et en contrats sans appels d’offre. À qui profite ces dépenses? Pas à nos enfants, qui ont passé passer l’hiver à geler dans les écoles parce qu’elles ne sont pas équipées de bons systèmes de ventilation. Pas à nos ainés qui ont été abandonnés dans les CHSLD. Pas à nos entreprises, qui doivent continuellement se battre et trouver des solutions pour ne pas faire faillite. Pas aux citoyens, qui ont été divisés selon leur statut vaccinal ni aux familles dont plusieurs sont encore déchirées. Il faut que ça cesse. C’est pourquoi le 3 octobre, il faut absolument voter pour le Parti conservateur », déclare Madame Dauphinais.

Éloïse Coulombe est la candidate choisie pour porter les couleurs conservatrices dans Soulanges. Âgée de 19 ans, Madame Coulombe réside à Côteau-du-Lac depuis toujours. Elle étudie actuellement au Cégep de Valleyfield en techniques juridiques et obtiendra son diplôme en mai 2023. Selon elle, les propositions de Monsieur Duhaime et du Parti conservateur sont « concrètes et réalistes », notamment en ce qui concerne la réforme du réseau de la santé et l’aide aux familles. La jeune candidate a une vision claire des enjeux qu’elle entend défendre :

« Dans la circonscription de Soulanges, une croissance démographique est constatée depuis les 20 dernières années. Inévitablement, nous aurons besoin rapidement d’un meilleur système de santé. Ma circonscription serait l’endroit idéal pour instaurer un projet-pilote d’hôpitaux privés se développant à partir des structures déjà en place. Une saine compétition des réseaux privé et public favoriserait l’accès au système de santé pour une population en croissance. Il y a également de plus en plus de jeunes familles qui s’établissent ici. Afin de leur apporter une aide concrète, il est souhaitable d’abolir la taxe sur la revente de biens usagés et d’offrir un montant d’argent hebdomadaire afin que les parents puissent choisir eux-mêmes le type de service de garde qui leur convient le mieux », explique Madame Coulombe.

Enfin, c’est dans la circonscription de Taillon que le candidat Pierre-Marc Boyer fera campagne. Après l’obtention d’un baccalauréat en journalisme de l’UQAM en 2002, il s’est ensuite redirigé vers des études de droit. Avocat depuis 2007, il a orienté sa pratique dans le domaine de la construction, plus spécialement la garantie des bâtiments résidentiels neufs. Il travaille également en arbitrage et médiation à temps plein. Le candidat de 42 ans est activement impliqué en politique provinciale et fédérale depuis de nombreuses années, notamment avec l’ADQ, la CAQ et le PCC dans le cadre de différentes campagnes électorales, dont celle de la candidate Anne Casabonne dans Marie-Victorin. Il a également écrit un roman intitulé Inconduite publié chez KLEMT éditions en décembre 2019.

L’imposition des mesures abusives et discriminatoires du gouvernement Legault en lien avec la Covid 19, de même que son opacité, les milliards de dollars de contrats sans appels d’offres au prétexte de l’état d’urgence et le refus de nommer un observateur scientifique indépendant sur le comité de gestion de la pandémie l’ont profondément choqué :

« À titre de juriste, j’ai été effaré de constater l’érosion exponentielle de mes droits et libertés et de ceux de mes concitoyens, au profit d’une logique beaucoup plus souvent politique que scientifique. J’ai aussi été sidéré de voir le climat de division, de polarisation et de peur volontairement entretenus par la Coalition avenir Québec. Je crois fermement que si une Charte des droits et libertés existe, elle ne devrait pas être mise sous le tapis dès qu’une crise survient. C’est dans ces moments qu’on juge la force d’une démocratie. Et ce test, la CAQ l’a lamentablement échoué. Tout ce qu’on a vu depuis 2 ans c’est un gouvernement usant d’une logique déshumanisante, un gouvernement paternaliste et accusateur, infantilisant ses citoyens, ciblant de façon très commode des boucs-émissaires bien identifiés dans le but d’éviter d’assumer ses responsabilités face à certains enjeux, comme la pénurie de personnel dans les hôpitaux », constate-t-il.

Le chef conservateur conclut ainsi une autre semaine d’annonces dans plusieurs circonscriptions du Québec :

« Ça a été encore une fois une semaine bien remplie, qui m’a permis d’aller à la rencontre des gens et de présenter plus d’une dizaine de nouveaux candidats dont je suis très fier! Je suis chaque fois touché de leur désir de s’impliquer concrètement pour leurs concitoyens et je les en remercie du fond du cœur. »

Showing 1 reaction

  • Véronique Gagnon
    published this page in Communiqués 2022-07-15 13:04:50 -0400