Le Parti conservateur du Québec présente dix nouveaux candidats

La circonscription de Laporte aura Évelyne Latreille comme représentante conservatrice. Étudiante au baccalauréat en psychologie à l’Université du Québec à Montréal, elle possède également une mineure en arts et sciences et une majeure en études cinématographiques. Elle occupe deux emplois, en tant qu’entraîneure de patinage artistique et directrice de la concentration sport à Outremont et comme préposée aux bénéficiaires à l’hôpital Pierre-Boucher. En tant que sportive, elle a pu constater les effets néfastes des fermetures des centres d’entraînement et de la privation de sport sur la santé morale et physique :

« J’ai été témoin de la détresse psychologique chez les jeunes alors que les centres sportifs fermaient, ouvraient, refermaient et rouvraient à nouveau, que les compétitions étaient annulées, que des limites d’âge étaient imposées et que le statut vaccinal était exigé aux enfants pour pouvoir pratiquer leur sport. Tout cela a joué sur le moral de nos enfants et de nos adolescents et plusieurs ont décidé d’arrêter ou de changer de sport. Cette période a été difficile pour mes collègues entraîneurs et moi-même, nous avons dû faire preuve de créativité pour les garder motivés mais les arrêts et les confinements ont eu raison de la motivation d’un grand nombre d’entre eux. Cela ne doit plus jamais se produire », déclare la candidate conservatrice.

Jayson Paquette Gendron sera le candidat conservateur dans Gouin. Âgé de 29 ans, il est détenteur d’un baccalauréat en gestion et d’une mineure en comptabilité de la John Molson School of Business de l’Université Concordia. Charpentier-menuisier depuis 10 ans, il a également été propriétaire d'un magasin de vente au détail de portes et fenêtres. L’omniprésence de l’État qui met un frein à l’essor des entreprises et la problématique des logements sociaux sont au cœur de son désir de s’impliquer en politique :

« Je considère que le gouvernement actuel prend trop de place dans les entreprises. L’idée est de faire une place au marché privé afin d’optimiser la gestion, les financements et la rentabilité. Vous avez le droit d’exiger que votre argent soit géré de manière adéquate. Aussi, il est important que le gouvernement prenne action avec la Régie du logement. Nous avons des règlements désuets qui amplifient le problème que nous appelons la crise du logement. Beaucoup de travail peut être fait pour améliorer la situation actuelle, » croit-il.

C’est dans la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve que Louise Poudrier fera campagne pour les conservateurs. Elle habite à Montréal depuis une vingtaine d’années. Elle est détentrice d’un baccalauréat en enseignement des langues secondes de l’Université du Québec à Montréal. C’est donc à titre de professeure qu’elle a travaillé au ministère de l’Immigration, de la Francophonie et de l’Intégration pendant de nombreuses années. C’est maintenant à titre de conseillère en politiques et programmes de francisation qu’elle y travaille depuis deux ans. La relance de l’économie et l’état du système de santé la préoccupent particulièrement :

« Le PCQ propose des mesures logiques et concrètes pour relancer notre économie qui bat de l’aile. Le Québec regorge de talents et de ressources naturelles qui peuvent être exploitées de façon intelligente et saine afin d’assurer une prospérité ainsi qu’une meilleure qualité de vie à chacun d’entre nous. Ce que propose le PCQ pour remettre le système de santé sur pied me rejoint également. Ce système est tenu à bout de bras par les employés de la santé. Ce sont eux et les malades qui souffrent des conséquences des multiples coupures imposées depuis de nombreuses années. Avec l’addition de la contribution du privé au système public que propose le PCQ, le système de santé sera plus efficace et les malades seront soignés plus rapidement. »

Emmanuel Da Costa est le candidat choisi dans la circonscription de Mercier. Fils d’immigrants portuguais, Monsieur Da Costa est né et a grandi à Montréal, sur le Plateau, où il habite toujours avec sa femme et ses enfants. Diplômé de la International Academy of Design and Technology, Monsieur Da Costa travaille à son compte comme designer d’intérieur. Au cours des deux dernières années, il a été marqué par les conséquences des mesures et de la division instiguée dans la population par le gouvernement Legault. Pour le candidat de 43 ans, les Québécois doivent retrouver cette joie de vivre qui les caractérisent :

« En tant que Québécois réside en moi une profonde joie de vivre. Or, cette joie de vivre m’a été volée par un gouvernement autoritaire et excessif qui cherche encore à nous monter les uns contre les autres. Voilà pourquoi j'ai décidé de me joindre au Parti conservateur du Québec : pour faire revivre le plus beau symbole de notre identité québécoise, une joie de vivre fondée sur de véritables valeurs de liberté et d’épanouissement individuels. Mais pour retrouver cette joie de vivre, pour bâtir un Québec que nous serons fiers de laisser aux générations futures, il faut d’abord être libres chez nous! Et pour cela, il faut voter pour le Parti conservateur du Québec le 3 octobre prochain », a déclaré Monsieur Da Costa.

La circonscription de Mont-Royal - Outremont aura comme représentante madame Sabrina Ait Akil. Originaire de Oran en Algérie, Madame Ait Akil réside à Montréal depuis 26 ans. Elle est bachelière en science politique de l’Université McGill et détient également depuis juin 2022 un certificat en administration des affaires de la John Molson School of Business de l’Université Concordia. Elle travaille dans le secteur bancaire depuis 2013 et comme conseillère en services internationaux depuis juillet 2018. La défense de la liberté des individus, l’économie de marché et l’éducation sont des thèmes qui l’interpellent particulièrement :

« Nous sommes tous nés libres et égaux et il est impératif de préciser que nos droits intrinsèques nous permettent de vivre dans une société prospère. Je constate chaque jour un peu plus les dégâts causés par l’interventionnisme pathologique du gouvernement. Les nombreux confinements ainsi que les restrictions sanitaires plus farfelues les unes que les autres ont empêché les commerçants de faire des affaires, de prospérer. C’est inacceptable. Il faut également donner le choix aux parents d’éduquer leurs enfants comme ils l’entendent. Je suis très heureuse que le PCQ soit le seul parti à proposer aux parents qui le souhaitent de faire l’école à la maison », énumère-t-elle.

Axel Lellouche est le candidat pressenti pour représenter les conservateurs dans Robert-Baldwin. Conseiller financier propriétaire du cabinet services Gestavie inc, un cabinet spécialisé en assurances collectives privées et rentes collectives et consultant pharmaceutique autonome depuis 22 ans, le Québécois originaire de France possède également un baccalauréat en sciences avec spécialisation en biotechnologies. Il considère que la démocratie québécoise est en danger et qu’il est indispensable d’avoir des personnes compétentes de divers horizons et aux bagages variés qui pourront bien défendre la population. Parmi les enjeux qu’il entend défendre, il est préoccupé notamment par la Loi 96 :

« Je veux et dois me porter à la défense de mes concitoyens anglophones qui sont visés par la Loi 96. Le gouvernement Legault les considère comme des citoyens de second ordre et je ne peux rester sans rien faire devant cette loi injuste. François Legault a divisé ma circonscription avec cette loi et j’aimerais le retour du vivre ensemble. Il est important d’intégrer les nouveaux arrivants et leur faire comprendre que le français est un atout et que sa maitrise leur donnera un outil de plus pour leur intégration et leur réussite sociale dans leur société d’accueil. Ce n’est pas en utilisant encore une fois la coercition que l’on va réussir à protéger le français. Je n’y crois pas. »

 

C’est dans Saint-Henri-Sainte-Anne que Mischa White se présentera sous la bannière conservatrice. Diplômé en charpenterie-menuiserie de l’École de formation professionnelle de Châteauguay, Monsieur White est réserviste dans les Forces armées canadiennes depuis 17 ans et œuvre en tant qu’instructeur pour les Rangers depuis les cinq dernières années. Selon le candidat, les dernières années ont démontré la nécessité de changer de cap au niveau politique afin d’assurer un futur meilleur pour tous les Québécois. L’omniprésence de l'état dans tous les domaines que ce soit en santé, en éducation et dans la vie privée des citoyens nuit non seulement aux individus mais également à toute la société. Plonger dans l’action est pour lui la bougie d’allumage qui peut rendre possible l’implantation des changements :

« Comme individus mécontents de la situation qui prévaut dans la province où nous vivons, nous avons des options qui s’offrent à nous pour influencer un changement. Une de ces options pour moi est de me lancer dans la grande aventure de la politique active. Je veux que notre système de santé soit compétitif, que les Québécois en aient vraiment pour leur argent et surtout que leur liberté ne soit plus jamais limitée par la nécessité de sauver un système déjà brisé. Je veux que notre système d'éducation soit libéré des limites imposées par des gestionnaires gouvernementaux. Je veux que les citoyens soient libres de prendre leurs propres décisions en ce qui concerne leur santé et leur vie en général, sans craindre des mesures coercitives de l'État », souhaite-t-il.

Esnesto Almeida briguera les suffrages dans L’Assomption, l’actuelle circonscription du premier ministre du Québec François Legault. Originaire de Cuba, monsieur Almeida a immigré au Canada en 2001. Il est diplômé de l’Institut technologique Ciudad Libertad en fabrication de carrosserie automobile. Il œuvre dans ce domaine chez Carrosserie Multi Marques, une entreprise de Saint-Sulpice. Il occupe cet emploi depuis 2007. Il s’implique bénévolement en tant que vice-président de l’Association Cuba Independiente Democratica, une ONG qui s’implique dans la collecte de fonds pour venir en aide aux nouveaux arrivants cubains en terre québécoise et l’envoi d'aide humanitaire à Cuba. Pour celui qui a vécu la perte des libertés individuelles dans son pays d’origine, la défense des droits et libertés est au cœur de son désir d’implication en politique avec les conservateurs :

« Je viens d’un pays où la démocratie est disparue depuis 63 ans. Lorsque j’ai demandé l’asile politique au Canada et que j’ai enfin réussi à sortir de Cuba, je suis arrivé dans un pays libre, un pays prospère, un pays où ma voix était enfin écoutée. Mais depuis 2 ans, les choses ont changé. Par ses décisions liberticides et injustifiées, Monsieur Legault a retiré petit à petit aux Québécois toutes ces bonnes choses que seule peut apporter la liberté. Il n’est pas question que les Québécois vivent ce que j’ai vécu. Il n’est pas question que moi ou ma descendance vivions le communisme une autre fois. Ce que l’on a fait vivre aux enfants du Québec est tout simplement épouvantable et on mesure à peine les conséquences désastreuses sur leur développement »

Les citoyens de Verdun auront comme représentant conservateur Lucien Koty. Le béninois d’origine habite Montréal depuis 29 ans et travaille en tant que consultant en TI depuis 4 ans. Il possède un baccalauréat en sciences et techniques de l’Université du Bénin ainsi que deux maîtrises, la première en mathématiques de l’Université de Moscou et la seconde en recherche opérationnelle de l’École polytechnique de Montréal. Sa décision de se lancer en politique a comme principal déclencheur le constat que les valeurs humaines et sociétales qui l'animent ont été profondément affectées par la gestion du gouvernement de la crise sanitaire :

« Mes droits élémentaires ainsi que mes libertés fondamentales ne sont plus respectés. Ayant passé une partie de ma jeunesse dans des pays où les droits et libertés individuelles sont bafoués, j'ai vite compris que l'avenir de notre société démocratique est menacé et que je dois m'impliquer pour arrêter cette descente aux enfers. Le seul parti qui pourra ramener le Québec sur la bonne voie pour une meilleure santé, revigorer notre économie et améliorer notre environnement sans est et demeure le Parti conservateur du Québec. J'en suis un fier membre et surtout fier de le représenter aux prochaines élections du 3 octobre 2022 dans le comté de Verdun. »

Enfin, le chef conservateur a présenté Louise Sexton, qui représentera sa formation politique dans Maurice-Richard. La montréalaise est actuellement adjointe à la direction du CRC Maison Esso, une maison de transition pour hommes judiciarisés de statut fédéral. Elle a notamment travaillé dans le renommé cabinet d’avocats Norton Rose pendant 15 ans et a également œuvré en tant que chargée de projets aux communications pour le Parti Québécois de 1978 à 1984. Madame Sexton possède un baccalauréat en histoire de l’UQAM, a effectué sa scolarité de maîtrise en histoire économique à l’UQAM également, a complété un certificat droit et, à 69 ans, elle étudie en parallèle de son travail au certificat en criminologie à Université de Montréal depuis mai 2022.

« Le PCQ est notre seul espoir de redynamiser le « modèle québécois », maintenant totalement désuet et dysfonctionnel. Au niveau de ma circonscription, Maurice-Richard compte une concentration un peu supérieure à la moyenne québécoise de personnes âgées et de résidences pour les héberger. Ces personnes sont souvent des femmes qui vivent seules. En m’engageant, je souhaite contribuer à démontrer que le PCQ est aussi un parti pour les aînés et qu’il est à leur écoute plus que les partis traditionnels. »

Éric Duhaime, se réjouit de l’addition de ces dix nouveaux candidats à l’équipe conservatrice :

« Le PCQ est le seul parti porteur d’espoir pour de réels changements au Québec. Nous sommes une formation qui rassemble des gens de tous horizons, qui représente la diversité de notre société, et ce sans quota. Nous avons tous en commun l’amour de la liberté et l’autonomie de chaque citoyen. On doit aider chaque personne à s’élever et se réaliser. Merci à vous tous de vous joindre à nous pour faire du Québec une province où il fait bon vivre », a déclaré le chef conservateur.

Les annonces d’aujourd’hui portent à 76 le nombre de candidats officiellement investis.

 

Showing 1 reaction

  • Véronique Gagnon
    published this page in Communiqués 2022-07-18 18:32:44 -0400